Lancement d’une campagne citoyenne: des économies jusqu’à trois milliards de dollars par année grâce à une assurance médicaments entièrement publique

Montréal, le 07 déc. 2015 – La Coalition Solidarité Santé lance aujourd’hui une campagne d’appui citoyen à un régime entièrement public d’assurance médicaments au Québec.

«Le remède aux coupures, ça existe» se veut aussi une réponse au gouvernement Couillard qui ne cesse de répéter depuis son élection que nous vivons au-dessus de nos moyens et qu’il faut revoir nos façons de faire.

«Il est assez incroyable que les ministres Coiteux et Leitãofassent la leçon de la rigueur budgétaire sur toutes les tribunes alors qu’ils ne se sont jamais arrêtés à une des plus grosses dépenses du gouvernement: les médicaments prescrits, s’exclame Jacques Benoit, coordonnateur de la Coalition. Même le Commissaire à la santé et au bien-être, dans son rapport de mars dernier, écrivait que ce régime mixte privé-public était trop onéreux et méritait largement d’être révisé!».

La Coalition Solidarité Santé rappelle que la population québécoise est celle qui paie le plus cher au monde pour ses médicaments, tout juste derrière la Suisse, que nos médicaments nous coûtent 30 % de plus que dans la moyenne des autres pays développés, et que le régime mixte privé-public actuel ne permet pas au gouvernement de mieux contrôler les coûts.

La campagne «Le remède aux coupures, ça existe», avec son site Web, vise à informer sur la nécessité et la faisabilité d’un tel régime entièrement public, et à recueillir l’appui des citoyennes et citoyens du Québec par le simple envoi automatisé d’une lettre à son député.

La Coalition croit que même les députés libéraux ne sont pas informés des avantages que représenterait la mise en place d’un régime entièrement public. «Cette politique serait rentable pour tout le monde, renchérit Jacques Benoit. D’abord pour les entreprises qui verraient leurs coûts en assurances collectives diminuer, ensuite pour les citoyennes et citoyens qui paieraient leurs médicaments moins cher et auraient plus d’argent dans leurs poches, et enfin pour les finances publiques qui pourraient économiser plus d’un milliard de dollars par année, permettant ainsi de ne pas couper dans les budgets de la santé et de l’éducation, mais de mieux les financer!».

L’Union des consommateurs (UC), un organisme membre de la Coalition, a recueilli depuis 2009 plus de 410 appuis d’organismes et d’experts de la santé pour la mise en place d’un régime entièrement public. «Nous avons fourni au gouvernement toutes les études lui démontrant non seulement la viabilité d’un tel régime, mais également que les économies à y réaliser pourraient être de un à trois milliards de dollars par année», déclare Élisabeth Gibeau.

La campagne «Le remède aux coupure, ça existe» débute aujourd’hui et se poursuivra jusqu’au 31 mars prochain.

Pour appuyer la campagne, aller sur la page: http://remedeauxcoupures.cssante.com/formulaire/ (Accessibilité non testée.Ce lien vers un autre site ouvre une nouvelle fenêtre.) .

ImprimerPartager par courriel. Partager sur : FaceBookTwitterLinkedIn