La chaîne de participation sociale


La réalisation des habitudes de vie d’une personne consiste à accomplir une suite d’activités. Chaque obstacle rencontré est une rupture dans la chaîne de participation sociale, qui peut empêcher la réalisation des activités de la personne, en tout ou en partie.

C’est pourquoi, plus le nombre d’acteurs impliqués dans la chaîne de participation sociale sera important, plus leurs interventions devront être soigneusement coordonnées.

Remarque: Nous favorisons l’emploi de l’expression « chaîne de participation sociale » plutôt que l’appellation traditionnelle « chaîne de déplacement ».
En effet, les obstacles n’apparaissent pas uniquement lors des déplacements, mais ils peuvent survenir en tout temps au cours de la réalisation des habitudes de vie.

Le principe de continuité

Le concept d’accessibilité universelle pose le principe de continuité de la chaîne de participation sociale, dont le but est de permettre aux personnes vivant avec des limitations fonctionnelles de se déplacer, et d’utiliser ou de bénéficier de l’ensemble des programmes et services, avec la plus grande autonomie possible.

C’est pourquoi la continuité de la chaîne de participation sociale doit être assurée dans tous les domaines, comme dans l’ensemble des constructions, des rues et des espaces publics, des systèmes de transport et leur inter modalité, ou encore au niveau de l’accueil, des programmes et services et des communications.

Ainsi, la chaîne de participation sociale doit être organisée de façon à permettre aux personnes vivant avec des limitations fonctionnelles de réaliser leurs activités. Chaque obstacle susceptible de rompre la chaîne doit être éliminé, puisque la présence d’un seul obstacle pourrait réduire à néant tous les efforts qui ont été déployés pour supprimer tous les obstacles en amont et en aval de celui-ci.

En matière de déplacement, 4 facteurs doivent être considérés pour appréhender adéquatement l’espace, soit les abords et accès, la circulation horizontale, la circulation verticale et la signalisation. Ainsi, sera considéré comme accessible aux personnes vivant avec des limitations fonctionnelles, tout bâtiment ou aménagement permettant, dans des conditions normales de fonctionnement et avec la plus grande autonomie possible, de circuler, d’accéder aux locaux et aux équipements, d’utiliser les équipements, de se repérer et de communiquer.

Exemple de chaîne de participation sociale

Une personne vivant avec des limitations fonctionnelles doit subir un examen médical.
(À considérer à l’aller comme au retour)

  1. Prise de rendez-vous (ex. : capacité à trouver les coordonnées du service désiré, à prendre contact, à comprendre et à se faire comprendre, etc.).
  2. Sortie du domicile et utilisation du trottoir jusqu’à l’arrêt d’autobus (ex. : capacité à trouver la bonne ligne d’autobus et à prendre connaissance des horaires, localisation de l’arrêt d’autobus, corridor de circulation déneigé et déglacé, etc.).
  3. Embarquement dans l’autobus (ex. : identification de l’autobus désiré, rampe présente et fonctionnelle, etc.).
  4. Débarquement de l’autobus à l’arrêt désiré (ex. : identification de l’arrêt, arrêt d’autobus dégagé, possibilité de déployer la rampe, etc.).
  5. Déplacement de l’arrêt d’autobus à l’installation (ex. : corridor de circulation déneigé et déglacé, absence de chantiers mal signalés ou non sécurisés, identification de l’édifice recherché, etc.).
  6. Entrée dans le bâtiment (ex. : entrée de plain-pied ou présence d’une rampe, porte à bouton poussoir ou à ouverture automatique, etc.).
  7. Localisation du service recherché (ex. : signalisation adéquate, présence d’une personne au comptoir d’accueil, etc.).
  8. Déplacement jusqu’au service désiré (ex. : signalisation adéquate, corridors dégagés, ascenseur accessible aux personnes qui se déplacent en fauteuil ou vivant avec une déficience visuelle, service d’accompagnement, etc.).
  9. Communication avec le personnel soignant (ex. : possibilité de s’exprimer, personnel à l’écoute des besoins, etc.).
  10. Examen médical (ex. : prise de connaissance et compréhension des consignes, aide pour le déshabillage, présence de l’équipement requis pour le transfert sur la table d’examen, aide pour réaliser un prélèvement, etc.).
  11. Retour à la maison…
Date de dernière modification : 2018-03-28
ImprimerPartager par courriel. Partager sur : FaceBookTwitterLinkedIn