Réorganisation du Réseau de la santé et des services sociaux

Contexte

En vigueur depuis le 1er avril 2015, la « Loi modifiant l’organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux » visait à restructurer le réseau de la santé et des services sociaux (le Réseau). Elle a notamment eu pour effet d’abolir les agences régionales et de créer de nouveaux établissements de santé et de services sociaux.

La structure

La structure de gestion du Réseau compte maintenant 2 niveaux hiérarchiques (le Ministère de la santé et des services sociaux et les établissements), contre 3 avant la réorganisation. Au Québec, le nombre total d’établissements est ainsi passé de 182 à 34.

À Montréal, la majorité des services de santé et des services sociaux de chaque territoire sociosanitaire a été confiée à un centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS).

Ainsi, à Montréal, on compte maintenant 10 établissements:

  • 5 CIUSSS:
    • CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CEMTL)
    • CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal (COMTL)
    • CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal (CCOMTL)
    • CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal (CCSMTL)
    • CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal (CNMTL)
  • 5 établissements non fusionnés:
    • Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM)
    • Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine (CHU Ste-Justine)
    • Centre universitaire de santé McGill (CUSM)
    • Institut de Cardiologie de Montréal (ICM)
    • Institut Philippe-Pinel de Montréal

Pour assurer et compléter son offre de service, chaque CIUSSS a conclu des ententes avec les établissements non fusionnés et les organismes partenaires de son réseau territorial de services (ex.: centres hospitaliers universitaires, instituts, cliniques privées de médecine, groupes de médecine de famille, etc.).

Pourquoi une réorganisation?

Le Ministère de la santé et des services sociaux (MSSS) a entrepris cette réorganisation dans le but de:

  • Simplifier le parcours de soins pour les patients et faciliter le travail du personnel soignant.
  • Assurer une meilleure coordination des services sur un territoire sociosanitaire.
  • Améliorer la circulation de l’information du dossier d’un patient lorsque les soins requièrent l’intervention de plusieurs points de services d’une même région.

En savoir plus…

Date de dernière modification : 2018-03-28
ImprimerPartager par courriel. Partager sur : FaceBookTwitterLinkedIn