Retour sur «COVID-19 : des réponses à vos questions»

Lettre ouverte: Vaccination & Déficience visuelle – RAAMM

Le 1er février dernier, le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal a annoncé que le Palais des congrès serait aménagé pour servir de lieu de vaccination massive contre la COVID-19. On peut déjà anticiper de nombreux défis pour les personnes aveugles et malvoyantes qui voudront se faire vacciner.

Le « chemin du combattant » débutera par l’enregistrement qui, semble-t-il, ne pourra se faire que par internet. Pourtant, bon nombre de personnes ayant une incapacité visuelle vivent en situation de pauvreté, tout comme de nombreux autres citoyens et citoyennes d’ailleurs, et ne peuvent se payer un abonnement à l’internet. Elles seront donc dans l’impossibilité d’obtenir un rendez-vous. Les autorités doivent offrir d’autres moyens pour s’inscrire. Un moyen aussi simple que le téléphone pourrait bien faire l’affaire à la condition que ce service soit efficace et que l’information fournie soit claire et précise. Les labyrinthes téléphoniques en découragent plus d’un qui abandonnent en cours de route sans obtenir le service désiré.

Ceux et celles qui choisiront de recourir au web pour s’inscrire via Clic Santé devront naviguer sur un site comportant un nombre important d’obstacles en matière d’accessibilité.

Contrairement aux personnes voyantes, les personnes handicapées visuelles utilisant un lecteur d’écran pourront difficilement parcourir ce site web, comme l’a démontré une évaluation sommaire que nous avons réalisée. Comment le ministère de la Santé peut-il encore mettre en place des sites ne respectant pas les normes d’accessibilité du web, privant ainsi une partie de la population de l’information et des outils diffusés ?

Le parcours du vacciné

Pour les personnes aveugles et malvoyantes qui auront réussi à obtenir un rendez-vous, l’accès au Palais des congrès et aux différentes zones (inscription, contrôle, injection et repos post-vaccination) risque de poser d’énormes difficultés, surtout si elles sont seules. En effet, elles devront d’abord trouver le site de vaccination lui-même, ce qui n’est pas une mince tâche dans un lieu aussi vaste que le Palais des congrès. Par la suite, elles devront se rendre aux différentes « stations » du parcours de vaccination et effectuer certaines manipulations comme la numérisation de leur carte d’assurance maladie dans une machine. Tout ça en respectant la distanciation physique. Il s’agit d’un exercice très ardu, voire irréalisable.

À moins que… À moins que les autorités responsables ne mettent en place les mesures d’accompagnement nécessaires pour permettre aux personnes handicapées visuelles de passer sans encombre à travers tout le processus.

Ces mesures doivent être prévues au Palais des congrès, mais également dans l’ensemble des sites de vaccination puisque les mêmes obstacles sont à prévoir.

Les personnes aveugles et malvoyantes ne sont pas toujours en mesure de trouver quelqu’un de leur entourage ou des services de bénévolat pour se faire accompagner. Le ministère de la Santé doit prévoir des mesures adéquates d’accompagnement (ce qui implique une connaissance de base des techniques de guidage de même qu’une attitude respectueuse qui tient compte de la dignité de la personne), sans quoi les citoyens et citoyennes aveugles et malvoyantes auront énormément de mal à recevoir le vaccin, un élément pourtant crucial dans la lutte contre la COVID-19. La vaccination pour vaincre la pandémie, ce n’est pas un privilège, c’est une question de santé publique qui nous touche toutes et tous.