Retour sur «COVID-19 : des réponses à vos questions»

Détecter la COVID-19 à partir de la voix

L’entreprise Vocalis a développé une application qui, grâce à l’intelligence artificielle, détecte les risques d’une personne d’avoir contracté la COVID-19 simplement à partir de sa voix, et ce, même si cette personne est asymptomatique.

Le dépistage de la COVID-19 donne bien des maux de tête aux autorités sanitaires depuis le début de la pandémie. À moins de se rendre dans un centre de dépistage, une personne peut être infectée sans le savoir et contaminer d’autres gens à son insu.

Vocalis, une entreprise israélienne, a développé une application basée sur l’intelligence artificielle identifiant les caractéristiques d’une maladie potentielle à partir d’un simple extrait vocal qui met notamment en lumière les difficultés respiratoires d’une personne, comme le rapporte le site The Next Web.

L’algorithme qu’elle a mis au point est en mesure d’extraire 512 caractéristiques d’un extrait vocal afin d’en faire un spectrogramme qui est alors comparé avec celui de personnes atteintes de la COVID-19.

Une base de données est d’abord établie lors d’essais cliniques, au cours desquels l’entreprise analyse les biomarqueurs vocaux de personnes malades afin de développer une signature vocale unique à une maladie ciblée.

Pour entraîner son algorithme, Vocalis demande aux volontaires de compter de 50 à 70 à voix haute. Selon le Dr Shady Hasan, cofondateur de l’entreprise, cet exercice plutôt neutre vise à préserver l’identité et la vie privée de l’utilisateur ou de l’utilisatrice. De plus, il permet d’obtenir des données uniformes où les différences sont plus aisément mises en relief.

La base de données de l’entreprise comprend plus de 275 000 interlocuteurs et interlocutrices qui s’expriment dans plusieurs langues, dans un esprit d’accès universel.

Fiable à 81,2 %

Vocalis a testé son application en février dernier à l’occasion d’une étude conjointe menée avec les autorités municipales de Mumbai, en Inde. Plus de 2000 personnes ont participé à l’étude, s’exprimant dans des langues comme l’anglais, l’hindi, le marathi et le gujarati.

Les résultats ont permis à l’équipe de recherche de déterminer que l’algorithme de Vocalis était capable de détecter la COVID-19 avec une précision de 81,2 %, même si plusieurs volontaires étaient à première vue asymptomatiques.

Dans sa phase actuelle, le test ne prétend pas remplacer les tests de COVID-19 en bonne et due forme, mais il se présente plutôt comme une façon de filtrer au préalable un ensemble de personnes potentiellement infectées. Il permettrait par exemple à une entreprise de réintégrer les membres du personnel qui, selon les résultats, ont de faibles risques d’avoir contracté la COVID-19.

L’application de Vocalis est pour l’instant déployée aux États-Unis, au Chili, en Indonésie, en Afrique du Sud, en Roumanie et au Luxembourg. Avant de s’étendre à un plus grand nombre d’endroits, l’entreprise souhaite bonifier sa base de données pour améliorer la fiabilité de son test.