Retour sur «COVID-19 : des réponses à vos questions»

Personnes immunodéprimées ou dialysées & 3ème dose

*Mise à jour des recommandations du CCNI*

À la suite de la publication de trois nouveaux avis du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ), le ministère de la Santé et des Services sociaux précise les orientations pour l’administration d’une dose additionnelle à certaines clientèles.

  • Le CIQ recommande qu’une dose additionnelle de vaccin soit administrée aux personnes immunodéprimées* et aux personnes dialysées.
  • Les personnes immunodéprimées qui ont déjà contracté la COVID-19 devraient également recevoir une troisième dose de vaccin.
  • Un intervalle minimal de 4 semaines suivant la deuxième dose devrait être respecté avant l’administration d’une dose additionnelle.
  • Les personnes concernées pourront se présenter dès maintenant dans les cliniques de vaccination sans rendez-vous. Pour celles qui souhaitent prendre rendez-vous en ligne pour obtenir leur dose additionnelle, la plateforme de prise de rendez-vous Clic Santé sera mise à jour au cours des prochains jours et présentera cette option pour la clientèle des personnes immunodéprimées et dialysées.

*Les personnes immunodéprimées sont celles dont le système immunitaire est affaibli, telles les personnes atteintes d’une déficience immunitaire congénitale ou acquise (ex.: VIH) et les personnes qui suivent des traitements immunodépresseurs comme la chimiothérapie et la radiothérapie.

À noter : À l’heure actuelle, le CIQ ne recommande pas l’administration d’une dose additionnelle pour les résidents des CHSLD. Cette recommandation est formulée notamment en raison du court délai depuis l’administration de la deuxième dose, de l’incidence faible de la COVID-19 actuellement dans ces milieux et des données insuffisantes sur l’efficacité et l’innocuité d’une dose additionnelle pour cette clientèle.

Consulter les Avis du CIQ du 30 août 2021 :

Avis de Santé Canada

Le 10 septembre, le CCNI a actualisé ses directives au sujet d’une dose additionnelle ou d’une troisième dose de vaccin contre la COVID-19 pour certaines personnes immunodéprimées ayant reçu une série principale de vaccin à dose simple ou double. Des recherches indiquent que les personnes immunodéprimées (dont le système immunitaire est compromis en raison d’une maladie ou d’un traitement) ont une réaction immunitaire plus faible aux vaccins anticovidiques comparativement à la population générale.

Des études récentes indiquent que certaines personnes modérément ou sévèrement immunodéprimées peuvent générer une réaction immunitaire accrue à la suite d’une troisième dose d’un vaccin à ARNm. Les recommandations du Conseil sont fondées sur des preuves scientifiques actuelles et sur l’expertise des membres du CCNI.

NB : La dose additionnelle ou la troisième dose suggérée pour les personnes modérément ou sévèrement immunodéprimées diffère d’une injection de rappel :

  • Une injection de rappel vise à rétablir la protection vaccinale qui peut avoir faibli au fil du temps chez les personnes ayant eu une réaction immunitaire adéquate à une série principale de vaccin à dose simple ou double.
  • Les doses additionnelles qui s’ajoutent à une série principale de vaccin standard, dont il est question ici, permettent aux personnes qui n’ont peut-être pas atteint une protection immunitaire adéquate à la suite d’une série principale de vaccin standard de générer une meilleure réaction immunitaire.

Extrait des Recommandations issues de la Réponse rapide du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) : Dose supplémentaire de vaccin contre la COVID-19 chez les sujets immunodéprimés après une série primaire de 1 ou 2 doses :

  1. Pour les personnes qui n’ont pas encore été vaccinées, le CCNI recommande d’administrer aux personnes modérément à sévèrement immunodéprimées* des groupes d’âge autorisés une série primaire de trois doses d’un vaccin à ARNm autorisé. (Recommandation forte)
  2. Le CCNI recommande de proposer une dose supplémentaire d’un vaccin à ARNm autorisé contre la COVID-19 aux personnes modérément à sévèrement immunodéprimées* des groupes d’âge autorisés et qui ont déjà reçu une série primaire complète d’une ou deux doses de vaccin contre la COVID-19 (selon un calendrier homologue ou hétérologue de vaccins à ARNm ou à vecteur viral). (Recommandation forte)
    1. Une dose supplémentaire d’un vaccin à vecteur viral ne doit être envisagée que lorsque les autres vaccins autorisés contre la COVID-19 sont contre-indiqués ou inaccessibles. Le consentement éclairé relatif à une dose supplémentaire d’un vaccin à vecteur viral doit inclure une discussion sur l’absence de données probantes sur l’utilisation d’une telle dose dans cette population. (Recommandation discrétionnaire du CCNI)

* « Modérément à sévèrement immunodéprimés » s’entend des personnes présentant les conditions suivantes :

  • Traitement actif de malignités tumorales solides et hématologiques;
  • Transplantation d’organe plein et traitement immunosuppresseur;
  • Traitement par récepteurs d’antigènes chimériques (CAR-T) ou greffe de cellules souches hématopoïétiques (dans les deux ans suivant la greffe ou le traitement immunosuppresseur);
  • Immunodéficience modérée à sévère (p. ex., syndrome de DiGeorge, syndrome de Wiskott-Aldrich);
  • Infection au VIH non traitée de stade 3 ou avancée et sujets atteints du syndrome d’immunodéficience acquise;
  • Traitement actif par l’une des catégories suivantes de traitement immunosuppresseur : thérapies anti-cellules B (anticorps monoclonaux ciblant le CD19, le CD20 et le CD22), corticostéroïdes généraux à fortes doses (voir le Guide canadien d’immunisation pour la définition proposée des stéroïdes à forte dose), agents alcoylants, antimétabolites ou inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale (TNF) et autres agents biologiques significativement immunosuppresseurs.

Pour obtenir des conseils sur le moment de vacciner les receveurs de greffe et les personnes ayant besoin de traitement immunosuppresseur, consulter une liste plus complète des conditions entraînant une immunodéficience primaire, et pour de plus amples renseignements sur les traitements immunosuppresseurs, voir la section Immunisation des sujets immunodéprimés dans la partie 3 – Vaccination de populations particulières du Guide canadien d’immunisation.