Retour sur «COVID-19 : des réponses à vos questions»

Directives en vigueur

*ÉPI & Tests rapides pour les OC : Nouveau message de la DRSP le 25 janvier*

Mesures de confinement en vigueur, consulter les pages :

Quelques mesures générales

Extraits de plusieurs communiqués du gouvernement du Québec, de la CNESST et de la STM (liste plus bas) :

  • Exception à l’interdiction de rassemblement : les visiteurs qui assurent un service ou un soutien.
  • Personnes prioritaires pour accéder aux tests PCR de dépistage : intervenants en contact avec les usagers (RSSS, SAD, hébergement communautaires) (tableau M7 1) ; personnes recevant du SAD (tableau M7 5).

Emploi :

  • Le retour au travail après 5 jours d’isolement (en raison de symptômes) est possible si 3 conditions sont remplies. Dans le cas contraire, l’isolement est prolongé pour un total de 10 jours. Une personne peut retourner au travail après 5 jours si :
    • elle est adéquatement vaccinée;
    • elle n’a pas fait de fièvre lors des dernières 24 heures;
    • ses symptômes ont régressé.
  • Dans un contexte de difficultés d’accès aux tests rapides et de restrictions d’accès aux tests PCR, le ministre du Travail a rappelé qu’«un employeur ne pourrait pas imposer un dépistage» et qu’il doit «se fier à la déclaration des travailleurs».

Éducation :

  • Les élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA) qui fréquentent une classe ou une école spécialisée qui offre des services régionaux ou suprarégionaux de scolarisation (écoles spécialisées) ainsi que les EHDAA qui fréquentent les établissements d’enseignement privés spécialisés en adaptation scolaire pourront se présenter à l’école, selon le calendrier scolaire habituel prévu.
  • Considérant la difficulté des élèves de ces milieux à respecter les consignes sanitaires en vigueur, le gouvernement du Québec rendra disponibles des masques N95 pour les membres du personnel des écoles et des classes spécialisées désirant les utiliser. Rappelons que sont également considérés dans cette catégorie les organismes scolaires offrant des services régionaux ou suprarégionaux de scolarisation et les établissements d’enseignement privés spécialisés en adaptation scolaire.

Activités de jour : Le MSSS incite le RSSS  à offrir des alternatives aux activités de jour habituelles afin de prévenir le déconditionnement des usagers et/ou de leurs proches : Directive pour les activités de jour pour les personnes ayant une déficience physique, une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme.

Milieux de vie :

  • Seules les personnes proches aidantes sont admises dans les CHSLD, les RI qui accueillent des aînés et les RPA. Un seul proche aidant sera admis par jour (2 en RPA). Les milieux de vie doivent demander aux résidents d’identifier un maximum de 4 proches aidants afin de restreindre le nombre de personnes différentes pouvant avoir accès au milieu de vie.
    • À partir du 31 janvier :
      • CHSLD et RI : 2 proches aidants par jour, 1 personne à la fois
      • RPA : 4 proches aidants par jour, 2 personnes à la fois. Une personne peut accompagner un résident à la salle à manger

Transport :

  • Le transport adapté de la STM accueille un maximum de 2 passagers par véhicule.

Consulter la page du Ruta Montréal : Questions et réponses sur les déplacements en transport adapté et régulier.

Organismes communautaires

Extraits des nouvelles directives, soulignées dans le Guide :

  • Pour les organismes communautaires ayant pour mission de fournir des repas communautaires, le nombre de personnes qui peuvent y assister est limité. Il est fortement recommandé que les personnes soient principalement assises et que les déplacements soient limités.
  • Les activités de nature sociale non nécessaires au fonctionnement ou à la mission première de l’organisme communautaire ne sont plus permises à l’intérieur, mais peuvent se dérouler à l’extérieur avec un maximum de 50 personnes dans le respect des mesures sanitaires en vigueur.
  • Le nombre de personnes qui peuvent assister aux activités nécessaires au fonctionnement de l’organisme (ex. : réunions ou comités de travail, sur les lieux de travail) est limité à 50 % de la capacité de la salle pour un maximum de 250 personnes ou à 250 personnes à l’extérieur, à condition que le couvre-visage soit porté en tout temps à l’intérieur (sauf pour manger ou boire) et qu’une distance d’un mètre sépare les personnes de résidences différentes (passeport vaccinal non requis pour participer).
  • Période de confinement : Tous les organismes communautaires peuvent demeurer ouverts. Ils pourront offrir des activités en personne ou en groupe, dans le respect rigoureux des directives de la santé publique.

ÉPI

Procédure :

Pour les situations urgentes d’éclosion :

  • Adresser votre demande à l’adresse habituelle : soutien.EPI-OC.ccsmtl@ssss.gouv.qc.ca.
  • L’équipe de soutien s’assurera de vous contacter dans les plus brefs délais durant les heures d’ouverture.
  • Les organismes devront se déplacer pour récupérer leur matériel, une fois un rendez-vous fixé par l’équipe de soutien.

N95

Messages de la DRSP des 13 et 19 janvier :

Le CCSMTL prendra finalement en charge la distribution des N95 et des tests rapides aux organismes communautaires en santé et services sociaux de la région de Montréal, comme c’est actuellement le cas pour les autres ÉPI, en fonction des niveaux d’inventaire.

  • Pour les demandes en tests rapides et N-95, le même processus que pour les autres ÉPI s’applique.
  • Seuls les travailleurs communautaires sont autorisés à porter les masques N95, et NON les usagers.
  • Selon les quantités disponibles des masques N95, des organismes pourraient être ciblés selon un ordre de priorisation: 1) milieux hébergeant uniquement des cas positifs (zones rouges), 2) milieux d’hébergement en éclosion, 3) milieux d’hébergement avec moins de 2 cas confirmés, 4) organismes communautaires ayant des contacts avec les usagers.

Tests d’ajustement – Message de la DRSP du 25 janvier :

Avis de la Direction régionale de santé publique de Montréal sur les masques N95

Le masque N95 avec test d’ajustement pourrait avoir un certain bénéfice par rapport au masque médical pour protéger contre la COVID-19 dans les contextes où il y a une forte concentration de particules virales dans l’air avec peu de ventilation (ex : zone rouge). Pour être assuré de sa pleine efficacité, il est cependant nécessaire d’avoir un test d’ajustement (fit test). Le fit test permet de choisir le bon modèle de masque. Il est également important pour apprendre le bon positionnement du masque et la bonne utilisation de l’équipement de protection. Rappelons que pour être efficaces, les équipements de protection comme le masque médical ou masque N95, doivent être porté en tout temps et de la bonne façon. Un test d’étanchéité (fit check) doit être fait chaque fois que le travailleur enfile un masque N95 pour s’assurer que le positionnement du masque est optimal.

La Direction régionale de santé publique recommande de prioriser l’approvisionnement en N95 en fonction de l’exposition au risque de transmission. Les travailleurs communautaires en contact avec la clientèle dans des milieux hébergeant uniquement des cas (ex : zone rouge du stade) sont la première priorité pour la distribution des masques N95 et les tests d’ajustement. Pour les autres milieux d’hébergement, la distribution des masques devrait être priorisée en fonction du nombre de cas actifs, en priorisant les milieux en éclosion. Dans les milieux sans hébergement, en l’absence de cas positifs dans le milieu, les masques médicaux ou les masques N95 pourraient être offerts aux travailleurs en fonction de la disponibilité des masques N95 et de préférence du travailleur.

Pour en savoir plus sur les avantages du N-95 par rapport au masque de procédure, lire :

Tests rapides

Message de la DRSP du 17 décembre

D’après la directive ministérielle, les CIUSSS doivent fournir les tests rapides aux CHSLD et RPA. Toutefois, les CIUSSS peuvent également fournir du matériel de dépistage rapide (PanBio) aux milieux de vie DI/TSA/DP/Jeunesse CIUSSS ou à des organismes qui ont de l’hébergement seulement.

Les organismes avec hébergement peuvent commander les tests rapides via epi.dal.ccsmtl@ssss.gouv.qc.ca, en indiquant le nom de l’organisme et le nombre de personne hébergées.

Les autres organismes communautaires doivent passer par le même processus que les entreprises indiquées à la page Utilisation des tests rapides dans les entreprises (COVID-19).

Message de la DRSP du 13 janvier

Les organismes admissibles seront les organismes œuvrant en hébergement et les organismes offrant présentement des services et des activités en présentiel.

Toutefois, la stratégie de distribution est dépendante des arrivages du MSSS en tests rapides. Il est donc possible qu’en fonction des quantités allouées, nous devions en arriver à prioriser les organismes des secteurs identifiés comme prioritaires.

Pour les inscriptions, le processus demeurera le même que pour l’ensemble des ÉPI. Les organismes qui ne sont pas admis au PSOC devront être inscrits par le répondant ÉPI des CIUSSS. Les organismes du PSOC qui ne se sont pas encore inscrits sur la liste devront en faire la demande à l’adresse habituelle:
soutien.EPI-OC.ccsmtl@ssss.gouv.qc.ca

Message de la DRSP du 19 janvier

  • Les tests rapides sont destinés uniquement aux usagers et usagères symptomatiques.
  • Un organisme ne peut en aucun cas obliger un usager à passer un test rapide. Celui-ci doit être pleinement consentant.

Passeport vaccinal

Précisions antérieures de la DRSP et de la DGSP (fin novembre), dans l’attente de la mise à jour du Guide en décembre :

  • Si une activité est spécifiquement nommée par le décret pour l’exigence du passeport vaccinal, l’exigence s’applique dans tous les contextes sans exception.
  • Si une activité de sport et loisir est visée de façon générale par le décret et qu’elle est offerte par un organisme pour qui la mission première est le sport et le loisir, l’activité exige le passeport vaccinal.
  • Si une activité de sport et loisir est visée de façon générale par le décret et qu’elle est offerte par un organisme pour qui la mission première est directement liée à un service social, l’activité n’exige pas le passeport vaccinal.
    • Une activité organisée dans le cadre de la mission d’un organisme communautaire dont les activités sont liées au secteur de la santé ou des services sociaux peut regrouper jusqu’à 250 personnes à l’intérieur ou 500 personnes à l’extérieur, le passeport vaccinal n’est pas exigé dans ce contexte. Il est possible toutefois d’exiger le passeport vaccinal pour ces activités, ce qui permet de ne plus avoir de limites de participants.

Terminologie : Distinction entre activités sociales et évènementielles :

  • Les activités sociales réfèrent à des rassemblements privés de nature festive comme des réceptions, des fêtes, des partys de Noël, par exemple, qui se déroulent dans des lieux publics. Le passeport vaccinal n’est pas exigé. Elles demeurent limitées à 25 personnes à l’intérieur et à 50 à l’extérieur.
  • Les activités événementielles réfèrent à des soupers-bénéfices ou des événements de financement, des lancements de livre ou des vernissages, ou encore des activités de réseautage. Le passeport est exigé puisqu’il ne s’agit pas d’activités essentielles.

Annonces officielles

Mesures générales

Communiqués du Cabinet du Premier ministre & du MSSS :

Communiqués de la Ville de Montréal:

Emploi

Communiqués de la CNESST :

L’accès à la Prestation canadienne pour les travailleurs en cas de confinement (PCTCC) a été élargi fin décembre, afin de mieux soutenir les travailleurs canadiens.

Éducation

Communiqués du MÉES et du MFA :

Santé et Services sociaux

Communiqués du MSSS :

Consulter l’article Directives du MSSS (SAD, milieux de vie, répit) – Hiver 2022.

Transport

Communiqués :