Retour sur «COVID-19 : des réponses à vos questions»

Bris de services vétérinaires

*Selon les informations de TVA Nouvelles, en février, l’OMVQ déposera un plan à l’Office des professions du Québec dans le but d’élargir les possibilités d’action pour les techniciens en santé animale et les médecins vétérinaires.*

Les médecins vétérinaires du Québec sont à bout de souffle et les services vétérinaires sont actuellement compromis partout dans la province. Tel est le constat que l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec peut dresser en ce début d’année marquée par une recrudescence de la pandémie de COVID-19.

L’Ordre est extrêmement préoccupé, tant par la santé physique et mentale de ses membres que par les grands problèmes d’accessibilité aux services vétérinaires qui ont cours partout dans la province.

En effet, la situation est difficile pour les médecins vétérinaires, mais aussi pour les propriétaires d’animaux qui peinent à accéder tant à des soins de base qu’à des soins d’urgence. L’Ordre craint que les impacts se multiplient sur la santé et le bien-être des animaux, mais aussi en matière de santé publique. « Quand les médecins vétérinaires ne suffisent pas à la tâche, ils doivent relayer au second rang les traitements préventifs comme les vaccins. Le risque d’observer une augmentation de maladies animales dans les prochains mois est bien réel. Certaines de ces maladies sont transmissibles aux humains, les propriétaires d’animaux doivent être vigilants », prévient Dr Gaston Rioux, président de l’Ordre.

Lire aussi l’article de La Presse : Les vétérinaires, sous pression, appellent à la prévention.

Consignes pour les propriétaires d’animaux

Afin d’éviter que la situation ne se détériore dans le temps, l’Ordre des médecins vétérinaires invite les propriétaires d’animaux à la patience, à la compréhension et au calme. De plus, l’Ordre émet les recommandations suivantes :

  • Évitez les contacts entre vos animaux et ceux des autres, surtout si votre animal n’est pas à jour dans sa vaccination et s’il présente des symptômes.
  • Évitez les endroits publics et les parcs à chiens.
  • Vérifiez l’accessibilité aux soins vétérinaires dans votre région et connaissez vos options en cas d’urgence.
  • Demeurez à l’affût de la santé de votre animal, n’attendez pas que la situation soit critique pour contacter votre médecin vétérinaire.
  • Soyez au fait des obligations des médecins vétérinaires en cas d’urgence, mais aussi de vos responsabilités en tant que propriétaire d’animal.

Davantage d’explications sur la situation ainsi que des conseils pour les propriétaires d’animaux sont disponibles sur le site de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec au www.omvq.qc.ca.