Retour sur «COVID-19 : des réponses à vos questions»

Directives en vigueur – Ressources utiles

*Mise à jour du guide pour les OC – Fin de l’état d’urgence à Montréal*

Le retour progressif à la normale s’effectue avec le maintien de certaines mesures populationnelles de prévention, notamment :

  • Si les personnes ayant eu un contact domiciliaire avec un cas de COVID-19 n’ont plus à s’isoler, elles devront toutefois prendre les mesures pour protéger les autres durant au moins 10 jours (masque en tout temps, surveillance des symptômes).
  • Le passeport vaccinal n’est plus demandé au Québec, cependant, la preuve de vaccination fédérale reste exigée pour les transports en train ou en avion.
  • Exceptions à la fin du port du couvre-visage le 14 mai (00h01), dans les lieux publics fermés ou partiellement couverts :
  • Dépistage & Vaccination : voir plus bas.

Pour suivre les différentes  mesures en vigueur, consulter les pages :

Emploi – Quelques annonces

  • CNESST :
    • Fin du masque obligatoire le 14 mai. Des masques de qualité devraient demeurer disponibles,
    • Le maintien d’une distance minimale et les barrières physiques ne sont plus obligatoires, bien qu’elles demeurent des pratiques recommandées. La même règle s’applique dans les salles à manger et les salles de repos. Des espaces désignés devraient toutefois être prévus pour les personnes à risque, telles que les personnes avec une maladie chronique et celles immunosupprimées.
    • Le nettoyage des outils et des équipements partagés est facultatif, sauf s’ils sont visiblement souillés.
    • L’hygiène des mains et l’étiquette respiratoire demeurent des mesures sanitaires de base.
    • Les personnes symptomatiques et celles positives à la COVID-19 doivent continuer d’être exclues des lieux de travail.
  • INSPQ : Recommandations de mesures minimales à maintenir dans les milieux de travail, hors milieux de soins : mesures de prévention de la COVID-19.

Organismes communautaires

ÉPI

Procédure :

Pour les situations urgentes d’éclosion :

  • Adresser votre demande à l’adresse habituelle : soutien.EPI-OC.ccsmtl@ssss.gouv.qc.ca.
  • L’équipe de soutien s’assurera de vous contacter dans les plus brefs délais durant les heures d’ouverture.
  • Les organismes devront se déplacer pour récupérer leur matériel, une fois un rendez-vous fixé par l’équipe de soutien.

Lire aussi les documents de l’INSPQ, liens dans l’article Prévention et contrôle des infections – INSPQ.

Tests de dépistage au domicile

La période d’inscription pour le volet des tests de détection à domicile, du Programme de dépistage rapide de la COVID-19 à l’intention des organismes communautaires géré par la Croix Rouge (cf article Accès aux tests rapides au travail), est prolongée jusqu’au 30 Juin.

Les organismes sans but lucratif et les organismes de bienfaisance de l’ensemble des provinces et territoires peuvent être admissibles à recevoir sans frais des tests de détection rapide des antigènes de la COVID‑19 et des masques à distribuer à leurs bénéficiaires, qui pourront les utiliser à leurs domiciles pour assurer leur sécurité, de même qu’à leur personnel.

Dépistage & Prévention

Tests de dépistage

Le programme de distribution gratuite de tests rapides en pharmacie sera prolongé jusqu’en 2023.

Pour des informations concernant les tests PCR de dépistage, consulter :

Isolement et antiviral

Traitement préventif

Santé Canada a autorisé Evusheld (tixagevimab et cilgavimab) pour la prévention de la COVID-19, pour une utilisation chez les adultes et les enfants (âgés de 12 ans et plus, pesant au moins 40 kg) qui ne sont pas actuellement infectés à la COVID-19 et qui n’ont pas eu de contact récent connu avec une personne infectée à la COVID-19, et :

  • qui sont immunodéprimés et peu susceptibles de présenter une réponse immunitaire adéquate à la vaccination contre la COVID-19;
  • pour qui la vaccination contre la COVID-19 n’est pas recommandée.

Les patients doivent parler à leur professionnel de la santé.

Traitement préventif après exposition au virus

La DRSP recommande aux personnes symptomatiques de 70 ans et plus ou immunosupprimées de se rendre au centre de dépistage puisqu’un traitement antiviral pourrait leur être proposé (diminuant leur risque d’être hospitalisées en cas d’infection) (conférence de presse de la DRSP le 23 février ).

  • Le 17 mars, l’accès à l’antiviral PaxlovidMC a été élargi à d’autres clientèles cibles et sera disponible en pharmacie communautaire, sur prescription d’un médecin ou d’une infirmière praticienne spécialisée. Parmi les personnes visées :
    • un adulte avec une immunosuppression modérée à sévère causée par une condition sous-jacente ou le traitement de celle-ci (peu importe le statut vaccinal);
    • exceptionnellement, un adulte adéquatement protégé/vacciné présentant un risque très élevé de complications de la COVID-19 (p. ex. : âge très avancé, plusieurs comorbidités parmi une liste préétablie, et protection sous optimale contre le variant circulant anticipée malgré une primovaccination complète).

En savoir plus sur les vaccins et les traitements contre la COVID-19 autorisés au Canada.

Vaccination

Nouvelles informations en bref :

Pour des renseignements utiles sur la campagne de vaccination, consulter les pages :