Lettre du RAAMM au RTL
Le RAAMM invite ses membres à réagir suite au changement aux règles du transport adapté du RTL

RAAMM

Montréal, le 24 février 2016
Madame Colette Éthier
Présidente du réseau de transport de Longueuil (RTL)
1150, Marie Victorin
Longueuil (Québec) J4G 2M4
colette.ethier@longueuil.quebec

Objet : Changement aux règles du transport adapté

Madame Éthier,

Le regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal métropolitain (RAAMM) s’inquiète grandement des changements qui entreront en vigueur à compter du premier mars prochain au transport adapté de votre réseau de transport. En effet, nous avons appris qu’à compter de cette date, les personnes aveugles et amblyopes, demeurant sur votre territoire et utilisatrices du transport adapté devront effectuer des transferts lorsqu’elles devront se déplacer à l’extérieur du territoire que vous avez déterminé.

Rappelons que dès le processus d’admission au transport adapté, en plus des champs et de l’acuité visuelle, le formulaire est habituellement accompagné d’une attestation d’un spécialiste en orientation et mobilité qui précise que la personne ne peut circuler dans des endroits non familiers. De plus, dans l’avis de décision, il est important de cocher la mention «s’orienter dans l’espace». Vous comprenez donc que le processus de transfert implique que la personne aveugle et amblyope devra inévitablement se déplacer dans un endroit non familier ce qui constitue une foule d’obstacles imprévisibles pour elle liés aux incapacités pour lesquelles elle a fait une demande de transport adapté.

De plus, les expériences antérieures vécues par les différentes sociétés de transport en matière de transfert des usagers ont démontré sans équivoque qu’il s’agit d’un processus nécessitant une coordination complexe qui ne peut malheureusement pas contrôler l’ensemble des étapes de l’itinéraire de la personne. Par exemple, la coordination des plages horaires des transporteurs pour différentes variables, les erreurs directement liées au traitement de la demande, les lieux de transfert très peu accessibles en matière d’accueil des personnes, bref, une baisse significative de la qualité de service dans l’expérience client. C’est pour ces raisons que les grandes sociétés de transport ont cessé cette pratique avec la clientèle handicapée visuelle car elle engendrait une foule de facteurs incontrôlables ayant des conséquences néfastes sur les usagers telles que le prolongement considérable du temps de déplacement, le stress et l’insécurité vécus par les personnes aveugles et amblyopes de devoir se retrouver, se déplacer et s’orienter dans des lieux non familiers, la réduction du temps de participation citoyenne des individus à leurs activités, etc.

C’est pour toutes ces raisons que le RAAMM vous demande le retrait de cette mesure qui pénalisera grandement les personnes qui vivent avec un handicap visuelle en termes de sécurité, de stress, du temps de déplacement, de la gestion de ses activités, de la fatigabilité, etc. De plus, un morcellement du trajet entraînera sans aucun doute une augmentation significative de l’isolement des usagers qui décideront de ne pas participer à leurs activités faute de vivre un très grand stress dans un périple à obstacles multiples diminuant ainsi la qualité de vie d’une clientèle déjà fragilisée. Cette supposée économie ne doit pas se faire sur le dos des usagers aveugles et amblyopes qui rencontrent suffisamment d’obstacles dans la réalisation de leurs activités quotidiennes.

Espérant que vous comprendrez et accepterez notre demande, je vous prie d’agréer, Madame Ethier, l’expression de nos sincères salutations.

Pascale Dussault, directrice générale

ImprimerPartager par courriel. Partager sur : FaceBookTwitterLinkedIn