Instances de concertation

Les trois principaux secteurs d’intervention de notre Regroupement sont :

La majorité des travaux réalisés dans ces secteurs se font via des instances de concertation et groupes de travail : 

  • Internes : qui rassemblent principalement des représentantes et représentants de nos membres.
  • Externes : qui rassemblent des représentantes et représentants d’organisations publiques, parapubliques, privées et communautaires.

Comités internes

Nos instances de concertation et groupes de travail internes nous permettent de dégager des positions consensuelles et de développer une vision commune, puis à les promouvoir auprès des institutions et de l’ensemble de la population, à formuler des recommandations réalistes et constructives, et à proposer des solutions concrètes et durables. 

Actuellement, DéPhy Montréal travaille la majorité de ses dossiers via des groupes de travail ponctuels. Un seul comité permanent est présentement actif.

Comité Montréal accessible (CMA) de DéPhy Montréal

Contexte

Ce comité provient du désir des membres de DéPhy Montréal d’être informés et de participer activement aux différentes activités municipales en matière d’accessibilité universelle (A.U.).

Mission et objectifs

  • Amener une position concertée des membres de DéPhy Montréal en matière d’A.U.
  • Favoriser le partage d’informations entre les membres.
  • Exercer une veille sur les différents projets et dossiers (urbanisme et aménagement du territoire, électrification des transports, politiques municipales, Ville intelligente, etc.) qui ont, ou qui pourraient avoir, un impact sur l’accessibilité.
  • Proposer des stratégies et des actions communes à réaliser sur l’île de Montréal.
  • Favoriser les échanges entre le CMA et le Comité des partenaires en accessibilité universelle de la Ville de Montréal (CPAU).
  • Identifier des projets à réaliser dans le cadre du Fonds dédié pour les projets en accessibilité universelle de la Ville de Montréal (FDPAU).

Tables et comités externes

Notre Regroupement participe à diverses instances de concertation et groupes de travail externes, pour favoriser l’inclusion et la participation sociale, pour améliorer la qualité de vie et pour promouvoir les intérêts et défendre les droits des personnes ayant une déficience physique ou polyhandicapées, de leur famille et de leurs proches, mais également dans le but de promouvoir et de défendre les intérêts de nos membres (besoins en locaux, financement à la mission globale via le Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC), etc.).

Comité accessibilité d’Élections Québec

Mission et objectifs

Le Comité accessibilité d’Élections Québec est un groupe de travail de nature consultative et non partisane. Il est formé d’électrices et d’électeurs québécois qui possèdent une expertise personnelle ou professionnelle sur les questions touchant les personnes handicapées et l’exercice du droit de vote.

Ses membres conseillent Élections Québec en amont et en aval sur ses actions en matière d’accessibilité. Ils participent à l’élaboration de solutions afin de favoriser l’accessibilité au vote pour les personnes handicapées.

Composition

Le Comité accessibilité est formé de 9 électrices et électeurs québécois.

Comité conjoint Santé publique – Organismes communautaires

Contexte

Ce comité consultatif permanent a été mis en place en décembre 2015 dans le contexte de la réorganisation du réseau de la santé et des services sociaux et de la nouvelle gouvernance en santé publique. Il participe à la mise en œuvre et à l’atteinte des cibles du Plan d’action régional intégré de santé publique (PARI), notamment en réalisant des projets en collaboration avec des instances de concertation locales et des organismes communautaires, afin de réduire les inégalités sociales de santé.

Mission et objectifs

Ce comité vise à être un lieu d’échange entre la DRSP et le milieu communautaire, afin de partager les différents enjeux de santé publique vécus dans les territoires montréalais, permettant ainsi de mieux comprendre comment s’actualise le programme de santé publique dans le milieu communautaire. Cette lecture de la situation contribue à consolider ou mettre en place des modalités de gestion appropriées ainsi qu’à créer des lieux ou des activités de partage entre la DRSP et le milieu communautaire, sur des thématiques précises en lien avec le PARI.

Objectifs principaux :

  • Contribuer à documenter les différents enjeux de santé publique sur le territoire montréalais, afin d’agir de manière concertée.
  • Collaborer à la mise en place de modalités de gestion des mesures de santé publique.
  • Participer à l’identification et à la mise en œuvre de modalités de consultation appropriées en lien avec les déterminants de santé du PARI 2016 – 2021, afin de connaître le point de vue des instances de concertation locales, des organismes communautaires, et d’autres partenaires lorsque requis.

Principaux partenaires impliqués

  • CIUSSS de l’Est de l’île-de-Montréal
  • CIUSSS de l’Ouest de l’île-de-Montréal
  • CIUSSS du Centre-Ouest de l’île-de-Montréal
  • CIUSSS du Centre-Sud de l’île-de-Montréal
  • CIUSSS du Nord de l’île-de-Montréal
  • Clinique communautaire de Pointe Saint-Charles
  • Coalition montréalaise des tables de quartier (CMTQ)
  • Coalition pour le maintien dans la communauté (COMACO)
  • Comité régional pour l’autisme et la déficience intellectuelle (CRADI)
  • Concertation jeunesse Montréal
  • Conseil régional de l’environnement – Montréal
  • DéPhy Montréal
  • Direction régionale de santé publique (DRSP)
  • Regroupement des organismes communautaires famille de Montréal (ROCFM)
  • Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM)
  • Réseau alternatif et communautaire des organismes en santé mentale de l’île de Montréal (RACOR)
  • Réseau d’action des femmes en santé et services sociaux (RAFSSS)
  • Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de l’île-de-Montréal (RAPSÎM)
  • Table des organismes communautaires montréalais de lutte contre le sida (TOMS)
  • Tables de concertation jeunesse
  • Tables de concertation petite enfance

Comité de concertation montréalais entre les établissements publics et les organismes communautaires en déficience physique

Contexte

Le Comité de concertation montréalais entre les établissements publics et les organismes communautaires en déficience physique (ci-après « le Comité DP ») a été mis en place en 2016 à la demande de DéPhy Montréal et grâce à l’appui des directions DI-TSA-DP des CIUSSS montréalais.

Dans un contexte de réorganisation du Réseau de la santé et des services sociaux, le Comité DP vise à permettre au milieu communautaire de s’adresser à une seule instance, en ayant la certitude de traiter avec l’ensemble des acteurs sur le territoire montréalais. En outre, la pluralité des expertises des membres de DéPhy Montréal, ainsi que leur connaissance approfondie des réalités des personnes ayant une déficience physique, leur permettent de porter à l’attention des établissements un portrait honnête et réaliste des problématiques et des besoins observés quotidiennement.

Le Comité DP permet également de mettre en commun les informations concernant des situations problématiques et de proposer des pistes de solutions, et facilite le traitement de dossiers à portée régionale.

Mission et objectifs

Le Comité DP a pour mandat de favoriser une collaboration et une communication régionales entre les établissements de santé participants et les organismes communautaires qui offrent des services aux personnes ayant une déficience physique ou polyhandicapées.

Principaux objectifs :

  • Identifier les obstacles ou difficultés vécus par les personnes ayant une déficience physique ou polyhandicapées et leur famille.
  • Sans modifier l’organisation actuelle des services, mettre en place des actions simples, pertinentes et novatrices, qui favorisent l’accès et la fluidité des trajectoires de services pour les personnes ayant une déficience physique ou polyhandicapées sur l’île de Montréal, afin d’éviter les disparités locales.
  • Proposer, lorsque requis, à la Table régionale DP (RAIS) DI-TSA, des modifications à l’organisation actuelle des services, afin de répondre aux problèmes et aux enjeux identifiés.
  • 2 fois par année, rendre compte de l’avancement des travaux à la Table régionale DP (RAIS) DI-TSA.

Principaux partenaires impliqués

  • CHU Sainte-Justine / Centre de réadaptation Marie-Enfant
  • CIUSSS de l’Est de l’île-de-Montréal
  • CIUSSS de l’Ouest de l’île-de-Montréal
  • CIUSSS du Centre-Ouest de l’île-de-Montréal
  • CIUSSS du Centre-Sud de l’île-de-Montréal
  • CIUSSS du Nord de l’île-de-Montréal
  • Institut Nazareth et Louis-Braille
  • DéPhy Montréal et des représentantes et représentants de ses membres

Comité des délégués communautaires

Contexte

Dans le but de favoriser la concertation entre les regroupements régionaux (les délégués du communautaire), un comité a été mis en place pour préparer les positions du milieu communautaire relativement aux travaux du Comité régional de liaison sur le partenariat (CRL).

Composition

  • Coalition pour le maintien dans la communauté (COMACO)
  • Comité régional pour l’autisme et la déficience intellectuelle (CRADI)
  • DéPhy Montréal
  • Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM)
  • Réseau alternatif et communautaire des organismes en santé mentale de l’île de Montréal (RACOR)
  • Réseau d’action des femmes en santé et services sociaux (RAFSSS)
  • Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de l’île-de-Montréal (RAPSÎM)
  • Table des organismes communautaires montréalais de lutte contre le sida (TOMS)

Comité des partenaires en accessibilité universelle de la Ville de Montréal (CPAU)

Contexte

Suite au Sommet de Montréal de 2002, la Ville de Montréal et le milieu associatif ont mis en place, dès 2003, un comité de partenaires composé de DéPhy Montréal, du CRADI, d’AlterGo, de Société Logique, d’Ex aequo et du Service de la diversité sociale et des sports de la Ville de Montréal (SDSS), maintenant appelé le Service de la diversité et de l’inclusion sociale (SDIS).

En 2017, le SDIS a décidé de revoir en profondeur la composition, les règles de fonctionnement et le mandat du CPAU.

Après trois années de fonctionnement du nouveau CPAU, et dans le contexte du Chantier en accessibilité universelle lancé par la Ville de Montréal en mars 2021, le mandat de ce comité est amené à être modifié dans les prochains mois.

Mission et objectifs

  • Favoriser le transfert de connaissances et le développement d’expertises en accessibilité universelle (A.U.) au sein de la Ville de Montréal.

Plus précisément, le CPAU est un comité de travail ayant pour objectifs de :

  • Émettre des recommandations quant aux priorités à adopter en matière d’A.U., tout en s’assurant de participer à l’élaboration, à la mise en œuvre et au suivi du Plan d’action en accessibilité universelle de la Ville.
  • Accompagner les unités d’affaires de la Ville dans la réalisation de leurs engagements découlant du Plan d’action en accessibilité universelle.
  • Produire des avis et des recommandations à l’intention des services centraux et des arrondissements en matière d’accessibilité universelle.
  • Faire évoluer le concept d’A.U. à la Ville, en tenant compte des besoins des personnes ayant des limitations fonctionnelles et des organismes communautaires qui les représentent.

Composition

  • AlterGo
  • Comité régional pour l’autisme et la déficience intellectuelle(CRADI)
  • DéPhy Montréal
  • Service de la diversité et de l’inclusion sociale de la Ville de Montréal (SDIS)
  • Table de concertation des aînés de l’île de Montréal (TCAÎM)

Comité des Services aux collectivités de l’UQAM (CSAC)

Contexte

Dans les projets de recherche sur la société québécoise, les personnes ayant une déficience physique ou polyhandicapées et leur famille sont souvent oubliées, et elles ne sont qu’occasionnellement représentées dans les échantillons populationnels considérés dans les différentes études. En outre, les démarches ou les protocoles de recherche tiennent rarement compte des besoins particuliers des personnes ayant des limitations fonctionnelles, ce qui nuit à leur participation à ces projets.

Conséquemment, la situation des personnes ayant une déficience physique ou polyhandicapées et de leur famille est insuffisamment documentée, ce qui rend difficile la mise en place de programmes qui répondent adéquatement à leurs besoins et aux initiatives de défense collective des droits.

C’est pourquoi, au printemps 2017, DéPhy Montréal a décidé de présenter la candidature de sa direction générale pour siéger au CSAC. Son mandat a été renouvelé au printemps 2020.

Mission et objectifs

  • Exercer un pouvoir de recommandation auprès de la Commission des études en ce qui a trait à l’admissibilité des projets et aux financements qui leur sont dédiés.
  • Faire des recommandations en ce qui concerne les axes de développement et les priorités annuelles en matière de services aux collectivités, sur la base des besoins exprimés par les groupes et les populations visés par la Politique.
  • Exercer un rôle de jury relativement aux demandes de dégrèvement à des fins de formation et de recherche, ainsi qu’aux demandes de subvention pour des projets de recherche et de création.

Composition

Le CSAC est composé de membres du corps professoral et de l’équipe du Service aux collectivités de l’UQAM, ainsi que de représentantes et représentants du milieu communautaire.

Comité régional de liaison sur le partenariat (CRL)

Contexte

Depuis la réorganisation du Réseau de la santé et des services sociaux, en 2015, ce Comité relève du Service régional des activités communautaires et de l’itinérance (service régional), placé sous la gouverne de la direction adjointe au PDGA du CIUSSS du Centre-Sud de l’île-de-Montréal (CCSMTL). En accord avec la Table des PDGA, un représentant de chaque CIUSSS siège maintenant sur ce Comité.

Pour soutenir les travaux du CRL, des sous-comités de travail peuvent être créés au besoin.

Mission et objectifs

  • Permettre aux regroupements régionaux d’organismes communautaires d’être informés des changements qui ont des impacts régionaux, sur les plans médical et social.
  • S’assurer de la reconnaissance des organismes communautaires à tous les niveaux décisionnels (cadres et employés) des 5 CIUSSS montréalais.
  • Influencer l’évolution des relations entre les CIUSSS et les organismes communautaires.
  • Mesurer l’application et le respect, sur le terrain, du cadre de référence sur le partenariat.
  • Mener des travaux relatifs à l’opérationnalisation du PSOC au niveau régional.

Principaux partenaires impliqués

  • CIUSSS de l’Est de l’île-de-Montréal
  • CIUSSS de l’Ouest de l’île-de-Montréal
  • CIUSSS du Centre-Ouest de l’île-de-Montréal
  • CIUSSS du Centre-Sud de l’île-de-Montréal
  • CIUSSS du Nord de l’île-de-Montréal
  • Coalition pour le maintien dans la communauté (COMACO)
  • Comité régional pour l’autisme et la déficience intellectuelle (CRADI)
  • DéPhy Montréal
  • Direction régionale de santé publique (DRSP)
  • Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM)
  • Réseau alternatif et communautaire des organismes en santé mentale de l’île de Montréal (RACOR)
  • Réseau d’action des femmes en santé et services sociaux (RAFSSS)
  • Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de l’île-de-Montréal (RAPSÎM)
  • Table des organismes communautaires montréalais de lutte contre le sida (TOMS)

Comité régional sur l’accès à des locaux accessibles et abordables (CRAL)

Contexte

L’accès à des locaux est un enjeu d’actualité pour les organismes communautaires, qui font face à de nombreux défis (hausse de loyers, rareté des loyers abordables et des locaux accessibles, reprises de locaux par les propriétaires publics ou privés, etc.).

À l’automne 2017, le service Partenariat et relations réseau de la Direction adjointe au bureau du PDGA du CIUSSS du Centre-Sud de l’île-de-Montréal, en collaboration avec le RIOCM, la Ville de Montréal, la CMTQ et DéPhy Montréal, a déposé un rapport, qui présente les résultats d’un sondage sur les besoins en locaux des organismes communautaires de Montréal, ainsi que diverses recommandations. Une des pistes de réflexion et de recommandations de ce rapport est la mise en place d’une instance permanente regroupant différents acteurs (Ville de Montréal, regroupements régionaux d’organismes communautaires, réseau de la santé, Centraide, etc.).

En août 2018, pour faire suite à ces travaux, un comité élargi a été mis en place pour soutenir l’accès à des locaux accessibles et abordables pour les organismes communautaires montréalais.

Mission et objectifs

Autour d’une vision commune :

  • Identifier et mettre en œuvre des actions visant à trouver des solutions durables pour soutenir l’accès des organismes communautaires montréalais à des locaux adaptés à leurs activités, dans le respect de leur cadre financier.
  • Identifier des mécanismes de communication favorisant le partage d’informations entre les organismes communautaires et les différents partenaires-clés.
  • Favoriser la convergence et assurer la cohérence entre les diverses initiatives portées par les partenaires, pour faciliter l’accès des organismes à des locaux qui répondent à leurs besoins.

Principaux partenaires impliqués

  • Centraide du Grand Montréal
  • CIUSSS du Centre-Sud de l’île-de-Montréal
  • Coalition montréalaise des tables de quartier (CMTQ)
  • DéPhy Montréal
  • Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM)
  • Table Action-Gardien
  • Ville de Montréal

Comité régional TÉVA

Contexte

Ce comité tend à favoriser la mise en place des conditions de réussite de la planification de la Transition de l’école vers la vie active (TÉVA) pour les jeunes ayant des limitations fonctionnelles, dans le but de :

  • Soutenir leur projet d’insertion socio-professionnelle.
  • Soutenir leur projet de participation et d’insertion sociale.
  • Soutenir leur plan de transition de l’école vers la vie active.

Principaux partenaires impliqués

  • Centre de Réadaptation Marie-Enfant du CHU Sainte-Justine (CRME)
  • Centre de services scolaire de la Pointe-de‑l’île (CCSPI)
  • Centre de services scolaire de Montréal (CCSDM)
  • Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeois (CCSMB)
  • CIUSSS de l’Est de l’île-de-Montréal
  • CIUSSS de l’Ouest de l’île-de-Montréal
  • CIUSSS du Centre-Sud de l’île-de-Montréal
  • Comité régional pour l’autisme et la déficience intellectuelle (CRADI)
  • Commission scolaire English-Montréal (CSEM)
  • Commission scolaire Lester‑B.-Pearson (CSLBP)
  • DéPhy Montréal
  • Emploi-Québec
  • L’Étape
  • Ministère de l’Éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche
  • Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ)
  • Regroupement des écoles privées en adaptation scolaire (REPAS)
  • Réseau alternatif et communautaire des organismes en santé mentale de l’île de Montréal (RACOR)
  • Soutien à la personne handicapée en route vers l’emploi (SPHERE)

Table pour l’intégration en services de garde des enfants ayant une déficience – Région de Montréal (TISGM)

Contexte

La TISGM a vu le jour en 1994, dans la foulée du Forum pour l’intégration sociale, organisé par l’Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ). La création de cette instance de concertation constituait alors une des actions prioritaires entreprises en vue d’augmenter l’intégration des enfants ayant une déficience dans les services de garde éducatifs au Québec.

Mission et objectifs

La Table vise à faire en sorte que les services de garde montréalais soient des milieux inclusifs dans lesquels les enfants ayant des besoins particuliers ont leur place comme tous les autres enfants. Cela se concrétise grâce à la sensibilisation, au soutien d’organisations et au développement de mécanismes de collaboration entre les partenaires.

La Table documente les obstacles rencontrés à la fois par les enfants et leur famille, ainsi que par les services de garde, afin de développer de meilleures pratiques qui faciliteront l’intégration.

Principaux objectifs :

  • Interpeller les différents partenaires régionaux concernés pour qu’ils développent des mécanismes de collaboration en soutien aux services de garde.
  • Dresser régulièrement un portrait des mécanismes de collaboration mis en place pour soutenir l’intégration en service de garde.
  • Faire connaître les expériences positives d’intégration et de collaboration entre les partenaires.
  • Développer et mettre en œuvre des pistes de solution en vue de mieux soutenir les services de garde dans leurs démarches d’intégration des enfants.
  • Promouvoir les outils de sensibilisation et de formation adaptés aux besoins des partenaires.
  • Favoriser et soutenir la transition scolaire des enfants ayant des besoins particuliers.

Principaux partenaires impliqués

  • Centres de services scolaires
  • Organisations gouvernementales (ministères, OPHQ, etc.)
  • Organismes communautaires (AQPEHV, Autisme Montréal, CRADI, DéPhy Montréal, JMFPG, etc.)
  • Parents d’enfants à besoins particuliers
  • Réseau de la santé et des services sociaux
  • Services de garde éducatifs à l’enfance