Améliorer les soins à domicile au Québec

Les services de soins à domicile (SAD) ont été au centre des discussions ces dernières semaines au Québec. La ministre responsable des Aînés, Sonia Bélanger, a annoncé des initiatives pour améliorer l’accès aux services destinés aux personnes âgées. Le Rendez-vous national sur le maintien à domicile, organisé par la Coalition pour la dignité des aînés, a été l’occasion de souligner les défis rencontrés dans ce secteur.

Selon le dernier rapport du Commissaire à la santé et au bien-être (CSBE), les services de soutien à domicile ne répondent actuellement qu’à 10,7 % des besoins. En 2023, seuls 25,4 millions d’heures de services ont été fournis, alors que 234 millions d’heures auraient été nécessaires. Le CSBE préconise un système plus universel et souligne que le réseau de la santé doit renforcer son offre en matière de SAD.

Lors du Rendez-vous national, la Coalition pour la dignité des aînés a demandé que les CLSC deviennent la principale porte d’entrée pour les services destinés aux aînés et restent ouverts en continu, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Cela permettrait d’évaluer les besoins, d’informer sur les ressources disponibles et de référer les personnes vers les prestataires adéquats. La coalition a également appelé à une loi garantissant le droit aux soins à domicile.

Le gouvernement refuse la demande d’ouverture continue des CLSC, en insistant sur leur rôle de proximité et non d’urgence, et a rejeté l’idée d’une loi-cadre reconnaissant le droit aux soins à domicile.

Initiative gouvernementale : La ministre Bélanger a annoncé que les CLSC seraient renforcés pour devenir des points d’accès principaux aux soins destinés aux personnes âgées. Cette initiative, prévue pour 2024 et 2025, comprendra la formation du personnel pour orienter efficacement les usagers, ainsi que la création potentielle de nouveaux titres d’emploi spécialisés.

Actuellement, le système de soutien à domicile coûte 7,6 milliards de dollars par an, une somme qui devrait augmenter à 16,5 milliards d’ici 2040. L’année dernière, le RSSS a fourni 37,6 millions d’heures de services.


Aperçu des recommandations du Rendez-vous national sur le maintien à domicile

  • Cadre légal renforcé : 
    • Mettre en place une loi-cadre intersectorielle sur le maintien de l’autonomie, faisant de l’accès aux soins à domicile un droit.
    • Garantir un logement abordable et adapté, avec des options de mobilité.
  • CLSC comme porte d’entrée principale : 
    • Les CLSC doivent soutenir aidés et aidants avec une approche commune.
    • Ils devraient être ouverts 24/7, capables d’évaluer les besoins, de fournir les soins ou de référer aux professionnels du public, du privé ou du secteur communautaire.
  • Coordination territoriale :
    • Élargir le mandat des tables régionales de concertation des aînés, en leur fournissant des outils et un financement adéquat pour améliorer la communication et la coordination entre les acteurs locaux.
  • Renforcement dans le réseau public : 
    • Santé Québec doit travailler avec les parties prenantes pour mettre en œuvre les mesures nécessaires afin d’atteindre les objectifs gouvernementaux en matière de soins et de services à domicile.

En savoir plus

Publié le 09 mai 2024