Rapport d’appréciation – La performance du système de soins et services aux ainés en CHSLD

Le Commissaire à la santé et au bien-être (CSBE) publie son rapport d’appréciation de la performance du système de soins et services aux ainés en CHSLD.

Ce rapport présente une évaluation de la performance des CHSLD entre 2015 – 2016 et 2020 – 2021 (première année de la pandémie) qui met à l’épreuve, pour la première fois, le cadre d’appréciation du CSBE axé sur la valeur. Ce cadre vise à mesurer les résultats qui sont importants pour la population en fonction des ressources consenties pour les atteindre.

Le rapport contribue également à alimenter la réflexion déjà engagée sur l’hébergement au Québec en plus d’aider les décideurs et acteurs de ce secteur à identifier des cibles d’amélioration qui répondent concrètement aux besoins de la population.

Ce rapport permet :

  • De mieux comprendre le contexte de l’hébergement au Québec, notamment en ce qui a trait aux besoins en soins de longue durée, aux caractéristiques de la clientèle hébergée en CHSLD et à l’augmentation de la demande en fonction de la croissance démographique.
  • D’évaluer les différentes dimensions du cadre d’évaluation de la performance du CSBE en adoptant une approche comparative permettant de positionner chaque réseau territorial de services par rapport à une valeur de référence ou balise, laquelle est établie comme le niveau à atteindre. Parmi les dimensions étudiées, notons les ressources du système, l’arrimage aux besoins de la population, la viabilité, la sécurité, l’accessibilité et la qualité générale des soins et services.
  • D’estimer la valeur produite par le système de santé et de services sociaux en mettant en relation l’application de pratiques jugées importantes pour la qualité des services avec certains coûts mobilisés pour les produire.
  • De mieux saisir l’impact de la pandémie sur la performance en CHSLD.

Faits saillants

  • Le Québec, malgré des besoins en soins de longue durée parmi les plus élevés au Canada, est la province ayant le moins de lits pour les soins de longue durée relativement à sa population.
  • Avant l’entrée en pandémie, l’intensité ainsi que la pertinence des soins et services étaient les seules dimensions qui présentaient des niveaux adéquats dans l’ensemble du Québec ainsi que dans la majorité des réseaux territoriaux de services.
  • Un grand nombre de dimensions laissent place à l’amélioration. C’est le cas de l’arrimage aux besoins des usagers, de l’accessibilité, de la continuité et la coordination, de la viabilité, de la qualité générale, des soins axés sur les personnes et de la sécurité – toutes des dimensions qui touchent directement à l’expérience de soins et au bien-être des résidents en CHSLD.
  • Il existe de grandes disparités dans la performance observée entre les différents réseaux territoriaux de services – certains réussissent à bien se positionner par rapport aux balises établies, mais une grande majorité n’y arrive pas.
  • À ressources égales, il existe d’importantes variations territoriales dans l’atteinte des résultats pour les résidents en CHSLD.
  • Un niveau plus élevé de ressources financières n’est pas associé à une meilleure performance.
  • Durant la pandémie, on a observé un rehaussement considérable des ressources financières en CHSLD à la disposition de tous les établissements du Québec, indépendamment de la façon dont ils ont été touchés par la COVID-19. Ce rehaussement ne s’est toutefois pas traduit par un accroissement de la même ampleur au regard des ressources humaines, de la qualité de vie au travail et de l’accessibilité aux soins et services.

Télécharger le rapport : Rapport d’appréciation 2022 – La performance du système de soins et services aux ainés en CHSLD

Sur le même sujet

Publié le 21 juillet 2022
Par Commissaire à la santé et au bien-être