Rendre la culture accessible : des outils disponibles dans les bibliothèques montréalaises

Nous savons à quel point la consommation de culture est primordiale. Encore faut-il qu’elle soit disponible à tous ! Les bibliothèques montréalaises offrent plusieurs services qui répondent aux besoins des personnes ayant une limitation fonctionnelle. Dans le cadre du mois de l’accessibilité universelle dans les bibliothèques de la métropole, nous vous présentons certains de ces outils qui permettent l’accès à la culture pour tous.

Des supports pour pallier une limitation visuelle

La lecture d’un livre peut se faire de différentes façons afin de la rendre accessible au plus de gens possible. Par exemple, dans certaines bibliothèques de quartier, vous pouvez demander des loupes numériques portables ou encore des lunettes de lecture.

De plus, certains postes informatiques sont dotés d’un logiciel d’agrandissement. Ce service n’est pas encore proposé partout, mais les bibliothèques ont le désir d’améliorer l’offre d’ici à la fin de l’année. En effet, près de 250 postes seront équipés d’un programme d’agrandissement et de lecture d’écran.

Enfin, il est possible « d’entendre » des livres grâce à des versions parlantes ou audio numériques.

Des outils pour passer outre une limitation motrice

Il est important de permettre la consommation de culture en plaçant les outils de lecture à la disposition des utilisateurs. Cela dit, ils doivent être accessibles pour une personne ayant une limitation motrice. C’est pourquoi certaines bibliothèques montréalaises mettent en place des aménagements adaptés.

Premièrement, il est possible d’ajuster la hauteur des tables de certains établissements. Ceci permet notamment à une personne qui se déplace en fauteuil roulant d’adapter son environnement selon sa convenance.

Deuxièmement, certaines institutions ont des pianos accessibles pour les individus se mouvant en fauteuil roulant. Dès lors, on fait la promotion de la musique accessible !

Troisièmement, une personne ayant une limitation motrice peut retourner un livre par une chute à livres extérieure accessible à quelques bibliothèques. Ainsi, elle n’a pas à se buter à des obstacles tels que des marches, des portes trop étroites, ou encore à des comptoirs trop élevés.

Finalement, le service de prêt de livres à domicile permet aux personnes à mobilité réduite de recevoir des livres directement chez eux de la part des bibliothèques de certains arrondissements municipaux. Le système de réservation permet aussi d’aller chercher un livre une fois que celui-ci sera disponible.

Une multitude d’adaptations pour une multitude de besoins

Il est évident que lorsqu’il est question d’accessibilité universelle, chaque situation est unique. Ainsi, chaque personne a des besoins différents. Pour répondre à cela, les bibliothèques montréalaises offrent divers services. On peut inclure notamment les vélos-pupitres, qui permettent d’aider la concentration chez certaines personnes.

De plus, certains postes informatiques sont munis de claviers d’ordinateurs adaptés, ainsi que de souris avec boule de commande. Bref, il y a une volonté de la part des bibliothèques d’outiller les utilisateurs afin de rendre les lieux accessibles pour tous.

Des projets pour l’avenir

En plus de tous ces outils qui sont à la disposition des utilisateurs, d’autres mesures seront ajoutées jusqu’à la fin de l’année. Par exemple, des bibliothèques seront munies de téléagrandisseurs de bureau et de loupes éclairantes. De plus, certaines d’entre elles auront des lecteurs daisy, qui facilitent la lecture pour les personnes ayant une limitation visuelle. De nombreux efforts doivent être déployés pour démocratiser l’accès à la culture.

La disponibilité de l’équipement varie selon les bibliothèques. En conséquence, nous vous recommandons de contacter celle qui se trouve près de vous afin de vous assurer qu’elle dispose des outils adéquats. Chez AlterGo, de concert avec les bibliothèques montréalaises, nous travaillons pour que l’accessibilité universelle soit.

Publié le 05 octobre 2022
Sur AlterGo