Abandon total des usagers du transport adapté au Québec

QUÉBEC, le 14 sept. 2022 /CNW/ – À l’occasion de la présente campagne électorale, le Comité d’action des personnes vivant des situations de handicap (CAPVISH) dénonce vivement l’abandon total des usagers du service de transport adapté au Québec et demande aux différentes formations politiques de prendre position dans ce dossier.

Le problème remonte à l’entrée en vigueur de la Loi 17, loi concernant le transport rémunéré de personnes par automobile, il y a un peu plus de trois ans par le gouvernement Legault. « En fait, ce qui nous inquiétait le plus à l’époque c’étaient les incidences à court et moyen terme qu’entrainerait cette guerre de tranchées entre l’industrie du taxi et le ministre des Transports. À ce moment, il était clair pour nous que la nouvelle loi réserverait un cauchemar aux personnes handicapées », indique Dominique Salgado, directeur général du CAPVISH.

Le transport adapté est un service essentiel et complémentaire au transport collectif régulier qui assure le déplacement des personnes en situation de handicap afin qu’elles puissent pleinement participer au développement de leur collectivité. Le Québec a choisi d’intégrer les personnes handicapées par différents modèles de villes inclusives mais il faudrait peut-être leur donner les moyens pour atteindre ces objectifs. Malgré la hausse des coûts d’exploitation et la croissance des besoins au sein de la population, le financement n’a pas été revu à la hausse depuis le début des années 2000. « Par ce fait, nous retrouvons maintenant un vaste réseau de transport adapté qui est malheureusement mal adapté sur presque tout l’ensemble du territoire québécois », souligne Raynald Pelletier, président du CAPVISH. 

Alors que le financement du gouvernement couvrait à l’époque jusqu’à 75% des coûts de déplacement du transport adapté, cette couverture oscille aujourd’hui autour de 50%. En conséquence, les municipalités et les sociétés de transport portent un fardeau financier démesuré, et des bris de service se font ressentir à travers la province, impactant directement la qualité de vie des personnes en situation de handicap.

À Québec, plus de 9 870 personnes sont admises au service de transport adapté en raison d’un handicap quelconque et en province c’est plus de 121 600 individus. Ce transport adapté doit être assuré en grande partie par des chauffeurs de taxi ayant une formation pour un transport spécialisé. Selon les données du ministère des Transports, leurs déplacements en transport adapté dépendent de l’industrie du taxi à la hauteur de 85% à Montréal et dans la région de Québec.

Nous vous invitons à consulter la plateforme du Collectif d’organismes en défense des droits des personnes en situation de handicap (CODDPSH) à : https://capvish.org/plateforme-de-revendications-coddpsh/.

Publié le 14 septembre 2022
Par Comité d'action des personnes vivant des situations de handicap