Le gouvernement du Canada investit afin d’aider des Canadiens à se lancer dans les métiers spécialisés

EDMONTON, AB, le 27 juill. 2022 /CNW/ – Maintenant plus que jamais, les gens de métiers spécialisés sont très recherchés pour occuper des emplois bien rémunérés et ils peuvent avoir une carrière enrichissante. Environ 700 000 travailleurs des métiers spécialisés devraient prendre leur retraite au Canada d’ici 2028, ce qui crée un besoin grandissant de recruter et de former des milliers d’autres. C’est pour cette raison que le gouvernement du Canada fait des investissements ciblés pour éliminer les obstacles et aider plus de Canadiens à acquérir la formation en apprentissage dont ils ont besoin pour entreprendre une carrière intéressante et bien rémunérée dans les métiers spécialisés.

Aujourd’hui, la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes en situation de handicap, Carla Qualtrough, a annoncé l’octroi de plus de 33 millions de dollars sur cinq ans pour le Programme de sensibilisation et de préparation aux métiers spécialisés (PSPMS). Ce programme encourage les Canadiens, en particulier ceux qui rencontrent des obstacles, comme les femmes, les Autochtones, les minorités visibles, les nouveaux arrivants, les personnes en situation de handicap et les jeunes, à explorer des carrières dans les métiers spécialisés et à s’y préparer.

Dans le cadre de l’annonce faite aujourd’hui, la ministre Qualtrough a souligné l’octroi d’un financement de 2,8 millions de dollars à l’organisme Selections Career Support Services pour son projet Get Ready in Trades (GRiT). Ce projet aidera les jeunes en situation de handicap à surmonter des obstacles liés à la COVID-19 pour suivre une formation pertinente et obtenir un emploi valorisant dans un métier spécialisé. Le projet GRiT aidera les jeunes préapprentis en situation de handicap en leur offrant des plans de carrière souples et personnalisés et des possibilités d’améliorer leurs compétences et d’acquérir de l’expérience de travail, ce qui leur permettra d’envisager de faire carrière dans un métier spécialisé et de s’y préparer.

Afin d’aider davantage à embaucher de nouveaux apprentis, le gouvernement du Canada a annoncé récemment un financement de près de 247 millions de dollars pour 13 projets qui, sous la direction du Service d’apprentissage, aideront des petites et moyennes entreprises à embaucher plus de 25 000 apprentis de première année du programme du Sceau rouge et à leur permettre d’acquérir l’expérience pratique et la formation dont ils ont besoin pour devenir des compagnons qualifiés.

Citations

« Le Canada a besoin de plus de travailleurs spécialisés. Nous avons besoin que plus de femmes, que plus de personnes en situation de handicap, LGBTQ2+ et marginalisées, d’Autochtones, de Canadiens racisés envisagent une carrière dans les métiers spécialisés et aient la possibilité de le faire. C’est pourquoi nous investissons dans des projets comme le GRit et d’autres initiatives partout au Canada qui aident à mettre sur pied une main-d’œuvre forte, qualifiée et diversifiée dans les métiers. » – La ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes en situation de handicap, Carla Qualtrough

« Le tourisme est un grand générateur d’emplois dans notre pays, secteur où les femmes, les nouveaux arrivants, les personnes racisées, les jeunes et les personnes LGBTQ2+ sont présents en plus grande proportion. Aujourd’hui plus que jamais, alors même que nous nous relevons toujours de la pandémie, nous devons recruter et former des milliers de travailleurs spécialisés, afin de rebâtir l’industrie du tourisme et rétablir cette facette de notre économie. C’est la raison de cette annonce, qui aidera davantage d’Albertains et de Canadiens à décrocher de bons emplois bien rémunérés et qui soutiendra l’économie d’un océan à l’autre. » – Le ministre du Tourisme et ministre associé des Finances, Randy Boissonnault

« Le projet Get Ready in Trades (GRiT) s’est avéré crucial pour Selections en raison de la foule d’occasions qu’il a procurées à des jeunes en situation de handicap, qui ont maintenant la possibilité d’amorcer une carrière dans un métier. Ce financement permet à l’organisme de diversifier ses services, de créer une sensibilisation et de promouvoir une inclusion qui a une incidence favorable sur notre communauté. L’objectif fondamental du programme GRiT consiste à permettre à nos jeunes de faire partie de la main-d’œuvre de l’avenir dans les métiers spécialisés, tout en apportant une contribution à une économie en croissance. » – La directrice générale de Selections Career Support Services, Angie Amaris

Les faits en bref

  • Le gouvernement du Canada investit près d’un milliard de dollars par année dans le soutien à l’apprentissage au moyen de subventions, de prêts, de crédits d’impôt, de prestations d’assurance-emploi pendant la formation en classe, de financement de projets et de soutien au programme du Sceau rouge. Annoncée dans le budget de 2019, la stratégie canadienne en matière d’apprentissage renforcera les mesures de soutien et les programmes d’apprentissage existants en favorisant la participation et la réussite des apprentis et des principaux intervenants, y compris des employeurs, dans les métiers spécialisés.
  • Selon le Forum canadien sur l’apprentissage, pour répondre à la demande de compagnons qualifiés dans les métiers désignés Sceau rouge, environ 75 000 nouveaux apprentis devront être embauchés en moyenne chaque année au cours des cinq prochaines années. Les principaux domaines où l’on risque de ne pas répondre à la demande sont la soudure, la mécanique industrielle (mécaniciens de chantier), le briquetage, la chaudronnerie, la cuisine et la coiffure.
  • La demande relative aux métiers de la construction devrait demeurer élevée. Selon ConstruForce Canada, l’industrie devra recruter 309 000 nouveaux travailleurs de la construction au cours de la prochaine décennie (de 2021 à 2030), principalement en raison du départ à la retraite prévu de 259 100 travailleurs (22 % de la main-d’œuvre actuelle).
  • La pandémie de COVID-19 a eu des répercussions importantes sur les systèmes d’apprentissage du Canada. Les données sur l’apprentissage de 2020 montrent les baisses les plus marquées d’une année à l’autre au titre des nouvelles inscriptions et certifications d’apprentis depuis le début de la série de données en 1991.
  • Il y a eu 55 455 nouvelles inscriptions en apprentissage en 2020, soit une baisse de 28,5 % (-22 119) par rapport à 2019.
  • En 2020, 26 376 apprentis ont reçu un certificat de métier, une baisse de 31,5 % (-12 138) par rapport à 2019.
  • Au Canada, les jeunes femmes restent les moins susceptibles de s’intéresser à une carrière dans les métiers spécialisés. Selon un sondage de l’Organisation de coopération et de développement économiques, seuls 2 % des étudiantes de 15 ans prévoient de faire carrière dans ce domaine.

Produits connexes

Document d’information : le Programme de sensibilisation et de préparation aux métiers spécialises

Publié le 27 juillet 2022
Par Emploi et Développement social Canada