Soins à domicile : Les provinces devraient s’inspirer de l’Allemagne et des Pays-Bas

MONTRÉAL, le 7 nov. 2022 /CNW Telbec/ – Les gouvernements du Québec et des autres provinces devraient implanter un système de prestations pour soins pour encourager les soins à domicile tout en respectant la capacité de payer des contribuables selon une nouvelle note de l’Institut économique de Montréal (IEDM) publiée ce matin.

« Le modèle de prestations pour soins change complètement l’approche des soins de longue durée, » a dit Emmanuelle B. Faubert, économiste à l’IEDM et coauteure de l’étude. « Plutôt que de mettre l’accent sur le personnel soignant, ces modèles se basent sur les intérêts et les décisions des patients. »

Le modèle de prestations pour soins revient à permettre aux patients de choisir entre des soins en établissement (ex. : CHSLD ou RPA) et une prestation périodique en argent à dépenser pour le mode de soins de leur choix, notamment des soins à domicile.

Ces prestations servent notamment à payer les services de soignants informels, à indemniser les aidants naturels, et à payer l’équipement nécessaire pour bien vivre à domicile.

L’Allemagne et les Pays-Bas ont implanté ces systèmes dans les années 1990. Aux Pays-Bas, 23 % des dépenses de soins de longue durée sont consacrées aux soins à domicile, proportion qui en Allemagne atteint 57 %. Au Canada, à peine 11 % des dépenses de soins de longue durée visent les soins à domicile.

Un sondage effectué l’an dernier indiquait que sept Québécois sur 10 souhaitent demeurer à domicile après l’âge de 75 ans, contre à peine 1 % d’entre eux désirant finir leurs jours dans un CHSLD.

« À voir l’état des établissements gouvernementaux de soins de longue durée, il n’est pas surprenant que les Québécois et Québécoises préfèrent vieillir chez eux qu’en CHSLD, » dit Faubert. « Au lieu de se laisser berner par un modèle du « tout à l’État », Québec devrait écouter les Québécois et œuvrer à améliorer l’accès aux soins à domicile.

« L’implantation d’un modèle de prestations pour soins serait un pas dans la bonne direction. »

La note complète de l’IEDM est disponible via le lien suivant : https://www.iedm.org/wp-content/uploads/2022/11/note142022_fr.pdf

L’Institut économique de Montréal est un think tank indépendant sur les politiques publiques. Par ses publications, ses apparitions dans les médias et ses services consultatifs aux décideurs politiques, l’IEDM stimule les débats et les réformes des politiques publiques en se basant sur les principes établis de l’économie de marché et sur l’entrepreneuriat.

Publié le 07 novembre 2022
Par Institut économique de Montréal